NTENJI WA MBUJIMAYI, DIKU DYA BENA MAWEJA DIDI DINUSEKELELA: KOLAYI! ANYISHAYI!

DIOCESE DE MBUJI-MAYI

ACTUALITES DIOCESAINES

Annonce des ordinations diaconales

 

 

Excellence,
Révérends Pères,
Révérendes Sœurs,
Messieurs les Abbés,
Mesdames et Messieurs,

Nous avons la joie de vous annoncer que Son Excellence Monseigneur Bernard-Emmanuel KASANDA, Evêque de Mbujimayi, procédera, le mercredi 17 avril 2019, en la Cathédrale Saint Jean-Baptiste de Bonzola, à l'ordination diaconale de quelques Séminaristes et Frères. Vous  trouverez  l'intégralité de cette bonne nouvelle en pièces jointes.

 

Merci.

Pour la Chancellerie Diocésaine,

Abbé Jean-Marie Nicolas MBUYI

Annonce des ordinations diaconales du 17 avril 2019Annonce des ordinations diaconales du 17 avril 2019 (460.72 Ko)

WAYA BILENGA NYAMABU NKUMBINKUMBI, père Claude

L'Abbé Claude NYAMABO, Prêtre du Diocèse de Mbujimayi, était mort le mercredi 13 février 2019, à l'Hôpital Saint Jean Baptiste de Kansele à Mbujimayi.

Loin de leur diocèse mais toujours unis à leur famille ecclésiale, ses confrères, fidei donum au diocèse de Vannes en France, se sont réunis le 18 Mars 2019 à la chapelle du Presbytère de Malestroit, où réside l'un d'entre eux, abbé Antoine Cilumba Masanka, pour le pleurer.

L'abbé André Noël KAMULETA, que le feu confrère a eu à bserver et recommander au séminaire, a mentionné entre autres valeurs de l'illustre disparu, la ponctualité et le respect de la parole donnée. Homme univoque,social mais aussi franc et direct, l'abbé Claude NYAMABO était aussi un curé constructeur dynamique de la paroisse Yezu Mupandishi. On se souviendra toujours de lui, ils nous aura appris le véridique vivre en société et l'envie d'un travail bien accompli.

"Wetu nzolu wa bupikudi, didi dyetu disambila"  Nkumbinkumbi wetu waya blenga, Mulopo Mawej'a nNangila akupesha kaba mu kala kakomba kende!

Img 4620Img 4605

CELEBRATION DES JOURNEES DIOCESAINES DE LA FAMILLE 10ème EDITION L’AN 2019

CELEBRATION DES JOURNEES DIOCESAINES DE LA FAMILLE

10ème EDITION L’AN 2019

 

Thème général : « Famille, lève-toi et illumine le monde »

 

La 10ème édition des journées diocésaines de la famille a eu lieu ce dimanche 10 février 2019 en la Cathédrale Saint Jean-Baptiste de Bonzola. Pour rappel, depuis vendredi 08 au février courant, les Associations familiales diocésaines à savoir : ‘’Nzubu wa kwipacila’’ (Nazareth), ‘’Communauté famille chrétienne’’ (CFC), ‘’fraternités des foyers chrétiens’’ (FFC), ’’Association des Jeunes Mariés Catholiques’’(AJEUMAC) ont suivi avec intérêt  les différents enseignements les préparant à bien célébrer leurs journées diocésaines, en présence de l’Aumônier  de la Pastorale de la famille Monsieur l’Abbé Robert Kazaku. Les exposés ont tourné autour des thèmes :

  • L’état de lieu de nos familles aujourd’hui ‘’ les ombres et lumières’’
  • La famille dans le dessein de Dieu
  • Famille, modèle de la Sainte Trinité

L’objectif poursuivi est de faire comprendre aux acteurs de la famille qu’ils doivent modeler leur vie sur   la Sainte Trinité : Père, Fils et Esprit Saint qui sont dans l’unité sans partage. La famille peut illuminer le monde de deux façons d’abord par les soins du corps et de la maison et une vie spirituelle profonde par la prière : la famille lieu de la prière, la famille lieu de réconciliation, la famille lieu de pardon et de réconciliation, la famille lieu de l’éducation et d’écoute de la parole de Dieu.

 Au terme de ces enseignements, quelques recommandations ont été formulées à un double niveau: d’une part, au niveau de la famille et d’autre part, au niveau de l’Eglise diocésaine.

a/ Au niveau de la famille

 

  • Les conjoints doivent cultiver les réflexes de marcher ensemble,
  • Les familles doivent s’entraider  dans les situations de joie tout comme dans celles de tristesse, consolider leurs  liens familiaux qui doivent se renforcer.
  • Se soucier de la propreté du corps, de la famille, de la maison et de leur entourage,
  • Se pardonner  sans condition ni  limite,
  • Prendre en charge la vie de foyer.

 

b / Au niveau de l’Eglise diocésaine

  • Maintenir l’unité au sein de différents groupes de la Pastorale diocésaine de la Famille,
  • Multiplier les visites auprès des nécessiteux (Prison, Orphelinat, etc.),
  • Organiser régulièrement  les récollections  pour renforcer notre élan dans la foi et mûrir nos convictions chrétiennes,
  • La sortie des livres et brochures d’accompagnement des conjoints et de ceux qui se préparent au mariage,
  • Veiller  aux rencontres de groupes de la Pastorale de Famille.

Cette 10ème édition de la journée diocésaine de la famille a été clôturée au cours  d’une grande célébration  eucharistique, à laquelle une foule nombreuse a participé. Elle a été  présidée par  S. E. Mgr Emmanuel-Bernard Kasanda, Evêque diocésain, entouré de quelques prêtres. La cérémonie s’est déroulée dans une atmosphère de joie et d’action de grâce.

Dans son homélie prononcée pour la circonstance, Mgr l’Evêque s’est inspiré des textes  du jour pour illustrer  la vocation  et la mission de la famille chrétienne aujourd’hui. Le Seigneur Jésus qui rencontre les hommes et les femmes  qu’il appelle à le suivre, aujourd’hui c’est la  famille qui est appelée et envoyée pour illuminer le monde,  elle est le lieu d’écouter  le Seigneur  qui nous dit : avance en eau profonde, le lieu où on laisse le Seigneur seul prendre l’initiative dans nos vies et accorder à nos actions une fécondité, le lieu où on expérimente l’incapacité de vaguer seul, le Seigneur nous donne la force de prendre le risque de la confiance.

 Dans son mot de la fin, Mgr l’Evêque a recommandé aux familles  de vivre certaines valeurs chrétiennes  qui font de la famille une cellule de base de l’Eglise pour être lumière du monde. Parmi ces valeurs chrétiennes il y a  - l’Amour du prochain surtout de la personne marginalisée,  -respect de la personne (aînée) et respects des liens, - le Pardon et enfin - le bénévolat-gratuité.

Les acteurs de la famille doivent pratiquer les sacrements notamment les sacrements de mariage, pénitence et réconciliation et l’Eucharistie.

Les acteurs de la famille doivent avoir une vie de prière.

Les acteurs de la famille doivent avoir une fierté légitime de se sentir appartenir au Diocèse de Mbujimayi et considérer que l’Eglise est ma charge.

Signalons aussi qu’au cours de cette même  célébration eucharistique, quelques couples ont reçu, des mains de Mgr l’Evêque, les diplômes de mérite et de fidélité dans le mariage pour une période allant de 25 à 60 ans. Un repas de fête a été offert pour la circonstance, et a sanctionné la journée à la grande satisfaction des familles.

Je vous prie de trouver  attachées  quelques images de cette belle cérémonie.

Pour la chancellerie diocésaine,

Abbé Jean-Marie Nicolas Mbuyi

+243 818007076

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Décès de Monsieur l'Abbé Claude NYAMABO, Prêtre du Diocèse de Mbujimayi

 

Excellence,

Révérends Pères 

Révérendes Sœurs,

Messieurs les Abbés,

Mesdames et Messiers,

 

Son Excellence Mgr Bernard-Emmanuel KASANDA, Evêque de Mbujimayi, a la profonde douleur de vous annoncer la triste nouvelle du décès de Monsieur l'Abbé Claude NYAMABO, Prêtre du Diocèse de Mbujimayi, décès survenu ce mercredi 13 février 2019, à l'Hôpital Saint Jean Baptiste de Kansele à Mbujimayi.

 

Le programme de ses obsèques se présente comme suite:

-Levée de corps et veillée mortuaire à la cathédrale Saint Jean BONZOLA le dimanche 17 Février 2019 à 16h30

-Messe d'obsèques en la cathédrale Saint Jean BONZOLA le lundi 18 Février 2019 à 9h30. suivie de l'inhumation à Mbuya Charles.

 Avec vos ferventes prières, nous recommandons l'âme du serviteur fidèle à la miséricorde du Père.

 

Paix à son âme.

 

Abbé Jean-Marie Nicolas Mbuyi

Secrétaire-Chancelier.

Annonce du deces de monsieur l abbe claude nyamaboAnnonce du deces de monsieur l abbe claude nyamabo (404 Ko)

Abbe claude nyamabo

 

Elections Présidentielles en RDCongo :MESSAGE DE PAIX de MGR E Bernard KASANDA, Evêque de Mbujimayi

 


Ce dimanche 13 janvier 2019, Mgr Bernard-Emmanuel Kasanda, Evêque de Mbujimayi, a adressé un message de paix, d'unité et de réconciliation à la
population de Mbujimayi c'était au cours d'une grande messe célébrée en la cathédrale Saint Jean Baptiste de Bonzola.

Ce message est tombé à point nommé, il est bien accueilli par le peuple de Mbujimayi en attendant la publication des résultats
définitifs de l'élection présidentielle du 30 décembre 2018. Ci-joint le texte intégral dudit message et images.

Message de paix d unite et de re conciliation dans l attente de 1​,Message de paix d unite et de re conciliation dans l attente de 1 (1.5 Mo)

 

Img 3277Img 3279Img 3303Img 3329Img 3364Img 3300

 

Monseigneur E. Bernard KASANDA, cité par l'église en Détresse

RDC : « Nous vivons dans l’incertitude de ce que sera demain »

Publié le 20 décembre 2018

Dimanche 23 décembre,  40 millions de Congolais sont appelés à élire le chef de l’Etat, 500 députés et 715 membres des parlements régionaux. Un scrutin plusieurs fois reporté, attendu avec angoisse par la population. Et qui pourrait à nouveau faire l’objet d’un report.

Le 13 décembre, 8000 machines à voter électroniques, destinées aux bureaux de vote de la capitale congolaise, ont été détruites suite à un incendie dans un dépôt les conservant à Kinshasa. Cet incident – dont la nature criminelle ou accidentelle n’a pas encore été déterminée – constitue un obstacle supplémentaire à la bonne tenue des élections. Fin novembre, la conférence épiscopale avait exprimé sa préoccupation face aux retards dans l’organisation du scrutin qui pourrait, à nouveau, être reporté.

Un climat morose

Contacté par l’AED, Mgr Bernard-Emmanuel Kasanda, évêque de Mjujimayi, a tenu à souligner la morosité du climat actuel. « Nous nous posons beaucoup de questions, confie-t-il. Nous vivons dans l’incertitude de ce que sera demain. »

 Mgr Kasanda a par ailleurs réaffirmé que l’Eglise n’appuyait aucun candidat aux élections présidentielles ; c’était d’ailleurs le contenu du message qu’il a adressé aux candidats catholiques aux élections à venir. « L’Eglise catholique est du côté du petit, du fragilisé, du marginalisé, de l’abandonné, rappelle-t-il. Mais l’Eglise n’est pas un parti politique et ne soutient pas de candidats ; elle appelle simplement à défendre un projet de société. » 

Des élections plusieurs fois reportées

Le 14 décembre, Michèle Bachelet, Haut-Commissaire des nations Unies aux droits de l’Homme, « a exprimé sa grande inquiétude face aux violences perpétrées cette semaine contre des partisans de l’opposition dans au moins trois provinces de la République démocratique du Congo à moins de 10 jours des élections générales », rapporte le site d’information de l’ONU.

Plusieurs fois reportées, des élections générales n’avaient pas eu lieu depuis décembre 2011. Au pouvoir depuis janvier 2001, le président sortant Joseph Kabila, qui avait succédé à son père Laurent-Désiré, devrait se retirer à l’issue de ce scrutin. Il s’était maintenu au pouvoir malgré la fin de son dernier mandat, le 19 décembre 2016.

www.aed-france.org/rdc-nous-vivons-dans-lincertitude-de-ce-que-sera-demain/

JUBILE DE LA PAROISSE SAINT JEAN BAPTISTE BONZOLA

Ouverture de l’année jubilaire (70 ans) de l’église-Cathédrale Saint

Jean-Baptiste de Bonzola

 

Ce dimanche 09 décembre 2018, tandis que l’Eglise Universelle

célébrait le deuxième dimanche du temps de l’Avent Année liturgique C, au Diocèse de Mbujimayi la Paroisse Saint Jean-Baptiste de Bonzola a vécu un événement important de son histoire. Il s’agit des festivités marquant  l’ouverture de l’année jubilaire de 70 ans de cet édifice.

A cette occasion,  Mgr Bernard-Emmanuel Kasanda, Evêque de Mbujimayi, y a présidé la messe de l’ouverture solennelle entouré du Curé de la Paroisse qui, à son tour, ouvrait en même temps son jubilé de 30 ans  de vie sacerdotale, et ses deux Vicaires.   Au cours de cette célébration eucharistique, Mgr l’Evêque Diocésain s’est adressé à toute sa chrétienté et aux hommes de bonne volonté, faisant le point de la situation qui prévaut sur la ville de Mbujimayi en particulier et dans la  Province du Kasayi Oriental pendant cette période préélectorale. S’inspirant des Saintes Ecritures du jour, il a intitulé son message : ‘’Tout homme verra le salut !’’ Tiré de l’Evangile du jour. Trois points ont été développés à savoir : N’aie pas peur ! Ton Dieu pense à toi, Convertis-toi Mbujimayi et Ramasse ton courage prophétique. Je vous prie de trouver, en pièces jointes, l’intégralité de son homélie ainsi que les images de la cérémonie du jour. Bonne méditation.

Pour le Bureau de la Chancellerie Diocésaine,
Abbé Jean-Marie Nicolas Mbuyi.
Homelie de son excellence mgr bernard emmanuel kasanda evequeHomelie de son excellence mgr bernard emmanuel kasanda eveque (1.98 Mo)

20181209 90820

20181209 90928

20181209 84637

20181209 8422520181209 7524120181209 75223

 

 

 

Abbé Joseph Célestin MALENGU MUBAYA n'est plus

  • Nom du fichier : Necrologie abbe joseph celestin malengu
  • Taille : 528.66 Ko
Télécharger

Message de son Exc Mgr E. Bernard KASANDA aux Politiciens catholiques

         MESSAGE DE SON EXCELLENCE MONSEIGNEUR EMMANUEL-BERNARD KASANDA, EVEQUE DE MBUJIMAYI,

ADRESSE A SES FILS ET FILLES CATHOLIQUES CANDIDATS AUX ECHEANCES ELECTORALES DU 23 DECEMBRE 2018

 

 

Mes bien Chers Fils et Filles Catholiques Candidats aux élections présidentielles, législatives nationales et provinciales prévues le 23 Décembre 2018,

C’est pour moi un honneur et un devoir de Père de vous adresser un mot sur le processus électoral de 2018 qui se déroule dans un contexte particulièrement très difficile.

Comme vous le savez, et je le répète, notre Eglise n’a pas ses candidats propres (GS 76). Mais, elle n’a que des Fils et des Filles, toutes tendances confondues et d’obédiences diverses, qui se rangent aussi en ligne de bataille pour une compétition civique, à savoir : les Elections démocratiques.

Laissez-moi vous dire, mes chers Fils et Filles, que j’admire votre courage et surtout votre détermination à vous jeter à l’eau, malgré les vagues… Certes, vouloir participer aux affaires publiques est un droit civil et politique. Ce droit est collé à votre état et à votre vocation en tant que fidèles laïcs (GS 76).

Votre mission, c’est d’être les ministres et apôtres du temporel. Vous êtes appelés à être « le sel de la terre et la lumière du monde» (Mt 5,13-14), l’Eglise vous envoie « imprégner le temporel de l’esprit évangélique ».C’est-à-dire « pénétrer et parfaire par l’esprit évangélique l’ordre temporel ».

L’engagement démocratique, lisible en toile de fond de la Constitution de la République et de l’Accord politique de la Saint-Sylvestre, n’est pas uniquement une aspiration au changement des personnes au pouvoir, mais plutôt et surtout un besoin de changement de la « vision du pouvoir dans l’homme ». Le Christ n’a-t-il pas dit : « Pour vous rien de tel … Le plus grand sera le dernier et le serviteur de tous » (Mc 9,35). Le fondement de tout pouvoir c’est le Service.

J’attends de vous une campagne électorale exceptionnelle, dépourvue de violence et d’attaques réciproques, dépourvue de tout propos injurieux et démagogique.

Mon exhortation à votre intention se contient en ceci :

 

- Redoublez de courage pour sauvegarder l’intégrité du processus ;

- Marquez votre électorat par des projets de société sobres et réalistes ;

- Que le clientélisme, le tribalisme et la corruption s’éloignent de vous ;

- Revêtez l’esprit de tolérance et de respect des autres ;

- Ne perdez jamais de vue que les élections sont une compétition : ou l’on perd, ou l’on gagne, alors proprement;

- Soyez artisans de paix dans notre pays déjà injustement déchiré par des conflits.

 

Que Notre Dame de l’Espérance, Patronne de notre Diocèse, intercède pour vous et pour notre pays !

 

 

 

Fait à Mbujimayi, le 16 Octobre 2018.

Avec ma bénédiction paternelle !

Mgr Emmanuel-Bernard KASANDA

Evêque de Mbujimayi

Ordinations  sacerdotales

Mercredi  01.08.2018

Frères sœurs bien-aimés,

Nous avons la joie de vous informer que ce mercredi 01 août  2018, le Diocèse de Mbujimayi  s’est enrichi avec 14 prêtres ordonnés dont 4 religieux et 10 diocésains,  au cours de la messe présidée par son Excellence Mgr Emmanuel-Bernard KASANDA, Evêque de Mbujimayi.

La célébration a eu lieu en la Cathédrale Saint Jean–Baptiste de  Bonzola. Plus de 150  prêtres  ont concélébré à cette eucharistie.

Voici les noms des nouveaux prêtres ordonnés il s’agit  des Abbés et Pères: François KALUKENDA, Grégoire KANKOLONGO, Jean-Bruno KAMBALA, Jean-Richard ILUNGA, Joseph NGOYI, Théodore CYEBWA, Dieudonné MUKENDI, Donatien MUSWAMBA, Joseph MBUYI, Raphaël BUKASA, Simon-Pierre KELE-KELE Cft, Charles MUSANGU Ofm, Albert NTUMBA Ofm, Augustin MUYA Sdb.

Dans son homélie, Mgr l’Evêque diocésain, s’est inspiré des textes du jour pour élucider ‘’l’identité du prêtre’’ à l’instar du Christ. Qui est le prêtre ? S’est-il posé la question. C’est un homme,  malgré ses faiblesses, dont Dieu se sert pour être, à travers lui, présent pour les hommes et agir en leur faveur. Il fait quelque chose qu’aucun être humain ne peut faire de lui-même, il prononce au nom du Christ la parole de l’absolution de nos péchés et il transforme ainsi, à partir de Dieu, la situation de notre existence. Il prononce sur les offrandes du pain et du vin les paroles d’action de grâce, des paroles qui le rendent présent, Lui le Ressuscité, son corps et son sang et transforment ainsi les éléments du monde, des paroles qui ouvrent le monde à Dieu et l’unissent à Lui.

La mission du prêtre est d’être au service de Dieu et de son peuple. Le prêtre est appelé à faire bruler son cœur de la charité du Christ, à célébrer l’eucharistie qui est une école de charité et de solidarité rendant ainsi la présence du Christ agissant et invitant à  partager  sa vie. La charité et la solidarité  ferment de la transformation sociale.

Le tout s’est  clôturé dans une ambiance de fête  avec un partage fraternel dans l’enceinte de  l’espace  Abbé Julio Cibasu.

Je vous invite de découvrir la beauté de cette cérémonie à travers les images  attachées à ce courriel.

Merci pour  votre attentionprêtres ordonnés le 1er Août 2018 à Mbujimayi par Mgr Bernard

 

concélébration des nouveaux prêtres

rituel d'onction des mains

onction 1

 

Imposition des mains

 

presbyterium

Pour la Chancellerie diocésaine,

Abbé Jean-Marie Nicolas MBUYI.

 

JOURNÉE DIOCÉSAINE DE PRIÈRES POUR LA SANCTIFICATION DES PRÊTRES

CELEBRATION DE LA JOURNEE DIOCESAINE DE PRIERES POUR LA SANTICTIFICTION DES PRETRES (JOURDIP)

Ce samedi 07 juillet 2018,  reste un jour spécial dans les anales du Diocèse de Mbujimayi. Jour spécial en son genre et en son caractère. La journée diocésaine de  prières pour la sanctification des prêtres qui se célèbre souvent le 01 juillet de chaque année sur la Grand-Place de la Colline sacrée de Mbuya Charles à Kakuna, a été célébrée aujourd’hui au Stade Kashala Bonzola,  dans une grande messe présidée par Mgr Bernard-Emmanuel Kasanda, Evêque de Mbujimayi, qu’entouraient  de plus de 115 prêtres et 9 diacres devant un public de plus de 23.000 fidèles chrétiens Catholiques venus de toutes les paroisses de la Zone Apostolique  du Centre et quelques  autres paroisses de la Zone Apostolique de Cilenge. Signalons  également la présence de l’autorité provinciale, Alphonse Ngoyi Kasanji, témoin de l’événement.

En effet, la date du 01 juillet est historique pour le Diocèse de Mbujimayi. Elle rappelle quelques événements importants qui sont liés à la vie et à l’existence du Diocèse. Il s’agit de :

  • Le 01 juillet 1934 : ordination sacerdotale de Monsieur l’Abbé Charles Mbuya, premier prêtre kasayien, aîné de tous les prêtres du Kasayi en général et du Diocèse de Mbujimayi en particulier;
  • Le 01 juillet 1959 : ordination épiscopale de Mgr Joseph Nkongolo wa Ngoyi, Premier Evêque noir résidentiel et Evêque-Fondateur du Diocèse de Mbujimayi ;
  • Le 01 juillet de chaque année est la date retenue au Diocèse de Mbujimayi pour la prière pour la sanctification des prêtres.

Dans son homélie, Mgr l’Evêque, après avoir rappelé ces dates importantes, a fait savoir que dans l’Eglise Universelle, la journée mondiale de prière pour la sanctification du prêtre est instituée par le Pape Jean-Paul II en 1995 en la fête du Sacré Cœur de Jésus. A la question de savoir pourquoi prier pour les prêtres ? Mgr Bernard rappelle qu’aujourd’hui, comme par le passé, les saints sont les évangélisateurs les plus efficaces, et tous les baptisés sont appelés à tendre vers ce ‘’haut degré’’ de la vie chrétienne. Cette journée est une occasion propice pour implorer du Seigneur le don des  ministres zélés et saints pour son Eglise.

 Les prêtres comme tous les fidèles,  ont besoin qu’on prie pour eux, ils ont besoin de recevoir du peuple fidèle un soutien spirituel et concret, c’est cela aimer les prêtres. De leur sainteté dépend la sainteté de beaucoup de fidèles. Donc la sainteté d’un seul prêtre rejaillit sur toute la multitude des fidèles. La sanctification des prêtres est un enjeu crucial pour la vie de l’Eglise. Chaque jour, les prêtres doivent être pour le peuple fidèle, un exemple et une référence sûre pour vivre de façon authentique la foi dans le Fils de Dieu.

Aux prêtres de Mbujimayi Mgr l’Evêque a recommandé trois choses :

     Prendre de la hauteur : besoin de se plonger tous les jours dans l’amour de Dieu, tout particulièrement par la prière ; notre vie est une perpétuelle ascension vers la lumière qui vient d’en haut, ce qui nous permet de nous souvenir que Jésus est le Centre du ministère sacerdotal, et que nous pouvons tout en celui qui nous fortifie  (Ph4, 13) ;

     Se laisser transformer : la vie sacerdotale est une expérience de vivre une relation quotidienne avec le Seigneur, qui nous fait devenir signe d’amour pour le peuple de Dieu. Le prêtre doit se laisser transformer par la grâce de Dieu afin que son cœur devienne un cœur  miséricordieux à l’instar du cœur de Jésus-Christ ;

     Etre lumière pour le monde et pour les personnes qui nous sont confiées : l’expérience de la rencontre avec le Seigneur nous envoie sur la route du service des frères et sœurs. La parole de Dieu qui nourrit et éclaire le prêtre, est une lumière qui refuse d’être enfermée dans une dévotion personnelle privée. La vie du prêtre est un appel missionnaire qui exige courage et enthousiasme de sortir de soi pour annoncer au monde ce que nous avons entendu, vu et touché par notre expérience personnelle (Jn 1,13).

Parmi les moments forts de cette belle journée de la prière pour la sanctification des prêtres, ce sont les offrandes que les chrétiens ont offert à leurs prêtres respectivement  selon  leurs paroisses. Deux jeeps neuves  ainsi que quelques motos sans oublier beaucoup de biens de valeur ont été offerts aux prêtres pour non seulement soutenir leur ministère sacerdotal mais aussi pour leur manifester l’amour et la joie de les avoir à leur service.

C’est dans l’ambiance d’une joie inouïe que la célébration a pris fin avec la bénédiction de Mgr l’Evêque et un repas fraternel offert aux prêtres  pour renforcer  la fraternité sacerdotale.

Vous trouverez, en pièces jointes, quelques images de la belle cérémonie de ce jour qui a retenu notre attention.

Merci !

 

Pour la Chancellerie diocésaine

Abbé Jean-Marie Nicolas MBUYI 

 

Img 8553Img 8558Img 8576

Img 8677Img 8610Img 8670Img 8687Img 8607Img 8684Img 8599Img 8637
 
 
 
 
 
 
 
Img 8668

SESSION DE FORMATION DU CLERGE

Session de formation permanente à l’attention du Presbyterium de Mbujimayi du 05 au 07 juin 2018

 

Du 05 au 07 juin 2018, à la Paroisse Saint Firmin de Cikisha, le Presbyterium du Diocèse de Mbujimayi, a été convoqué pour suivre une session de formation permanente. Cette session était placée sous le thème général : ‘’Pastorale, marketing et Nouvelle Technologie de l’Information et de Communication’’.

Le mot clé dans ce thème de la session de formation,  c’est la ‘’Pastorale’’ qui est la branche pratique de la Théologie, qui étudie comment mieux faire passer le message de l’Evangile auprès du peuple chrétien. C’est ce questionnement qui est au cœur de la théologie qui nous pousse à nous interroger sur le marketing qui est d’emblée, à son tour,  un art de vendre, comme l’ensemble des études et des actions qui concourent à créer des produits satisfaisants les besoins et les désirs des consommateurs et à assurer leur commercialisation dans les meilleurs conditions de profit. La pastorale en tant qu’effort pour vendre l’image du Christ, est un ‘’marketing sui generis’’.

Par ailleurs, le marketing est un ensemble d’activités destinées à rapprocher l’entreprise et le consommateur, il consiste donc à identifier les besoins humains et sociaux, puis y répondre. Le marketing est aussi une fonction de l’organisation et un ensemble de processus qui consistent à créer, communiquer et délivrer de la valeur aux clients ainsi qu’à gérer  des relations avec eux afin de servir l’organisation et ses parties prenantes.

Avec  la montée de la technologie, l’Eglise dans sa mission d’annoncer la bonne nouvelle, doit recourir constamment aux nouvelles Technologies de l’Information et de Communication pour accomplir sa mission. NTIC sont des outils de communications par excellence dans la mesure où elles nous offrent la possibilité de transmettre tout le  message très rapidement, à la vitesse de l’éclair. Le message du Christ doit suivre cet élan pour atteindre toutes les couches de la terre.

L’Eglise dans sa mission doit aussi  insister davantage sur les usages bénéfiques des NTIC, car la majorité ne le considère que comme moyens de distraction.

Parmi les intervenants qui ont développé ce thème précité, citons entre autres : Abbé Blaise Kanda, Monsieur Karl Kavungu, Directeur de l’Advans Bank, Abbé Bernard Katalayi, Abbé Pierre Lukusa. Cette session s’est clôturée le dernier jour avec les différentes communications.

Une spécificité pendant cette session, au deuxième jour, Mgr l’Evêque diocésain, entouré de tout le presbyterium, a procédé à la bénédiction d’une nouvelle Jeep Land Cruiser pour l’évêché, suivie de la cérémonie de la pose de la première pierre de construction du Centre d’accompagnement psycho-social,  sur la concession Mgr Tharcisse Tshibangu.

Je vous prie de trouver, en pièces jointes, les photos de ces événements qui constituent la vie de notre Diocèse à l’aube de son Cinquantenaire.

Merci.

 

Pour le Bureau de la Chancellerie diocésaine,

Abbé Jean-Marie Nicolas MbuyiImg 6424Img 6452Img 6552Img 6459Img 6504Img 6470Img 6573Img 6618Img 6621Img 6627Img 6628Img 6582Img 6591Img 6598Img 6602

Pastorale de Proximité

 CELEBRATION DE LA FÊTE DE LA PENTECÔTE AVEC LES CHRÉTIENS VENANT D’AILLEURS

 

Dimanche 27 mai 2018, dans sa pastorale de proximité, Mgr Bernard-Emmanuel Kasanda, Evêque de Mbujimayi, a célébré,  à l’intention des chrétiens catholiques venant d’ailleurs et œuvrant à Mbujimayi,  la fête de la Pentecôte 2018 en différée, fête de l’Unité dans la diversité  pour implorer la bénédiction de Dieu et partager un repas de fraternité.

Dans son homélie prononcée, Mgr l’Evêque Diocésain, s’inspirant des lectures du jour, a invité ses hôtes à rester fidèles, respecter les préceptes divins en se modelant sur le Christ et sa doctrine quoi que vivants en dehors de leur pays et/ou province d’origine. ‘’Vous êtes fils de Dieu, frères et sœurs et temple de Dieu, ainsi, vous devez témoigner du Christ. L’Espérance, la Foi et le Témoignage de vie doivent caractériser tout baptisé dans son cheminement.

Après la messe, quelques poses de photos souvenirs. Deux allocutions ont été prononcées. Celle de Madame Marie-Claire Diwampovesa, Responsable du Bureau OMS au Kasayi Oriental qui a pris la parole au nom de tous les chrétiens venant d’ailleurs, pour dire merci à Mgr l’Evêque qui a pensé à leur catégorie pour célébrer un tel évènement ; elle a apprécié l’initiative du Père Evêque de réunir ses fils dans la foi pour un échange fructueux

Dans son adresse, Mgr l’Evêque diocésain, a invité ses visiteurs à la sérénité et à se sentir dans leur aise au Diocèse de Mbujimayi, il leur a rassuré sa proximité spirituelle chacun dans ce qu’il fait et sa disponibilité d’être attentif à leurs sollicitations.

Le tout s’est terminé par un partage fraternel. En pièces jointes, quelques images illustrent bien l’ambiance de cette belle rencontre.

Pour le Bureau de la Chancellerie diocésaine,

Abbé Jean-Marie Nicolas Mbuyi

Réponse du Clergé de Mbujimayi au Gouverneur du Kasaï oriental

 

VICARIAT EPISCOPAL EN CHARGE DU CLERGE

 

REPONSE DU CLERGE DE MBUJIMAYI AU GOUVERNEUR DU KASAI-ORIENTAL A LA RENCONTRE DE RECONCILIATION

 

Excellence, Monsieur le Gouverneur,

Messieurs les Ministres.

  1. Nous, presbyterium du Diocèse de Mbujimayi, sommes réunis en ce jour pour vous recevoir selon votre demande afin d’aplanir le différend qui existe entre nous depuis le malheureux incident du dimanche 21 janvier 2018. Nous apprécions à sa juste valeur votre démarche. En notre qualité de pasteurs nous ne pouvions qu’y être favorables d’autant plus que ce temps de Carême est un temps privilégié pour la réconciliation entre frères. Nous connaissons tous la parole du Christ qui affirme : « Si vous pardonnez aux hommes leurs offenses, votre Père céleste vous pardonnera aussi » (Matthieu 6,14).
  2. Nous nous en voudrions si nous ne regrettions pas le fait que la primeur de notre correspondance ne vous a pas été réservée.
  3. Pour notre part, faisant l’économie de tous les détails, trois faits nous ont indigné profondément :
  • L’interdiction de dire la messe ;
  • L’empêchement aux chrétiens à célébrer le culte dominical ;
  • Les propos désobligeants et dégradants sur les médias publics contre Mgr l’Évêque, les prêtres et le diocèse tout entier.
  1. En vertu de notre identité de Ministres de Dieu, nous vous assurons, Excellence, que nous vous accordons notre pardon.
  2. Excellence, permettez-nous de vous rappeler que l’Eglise a une mission prophétique. Dans leur dernier message, les Evêques de la C.E.N.CO pasteurs éclairés reprenant la constitution pastorale Gaudium et Spes du Concile Vatican II, déclarent : « Corps du Christ, l’Eglise n’est inféodée à aucune organisation politique. Sa seule préoccupation, c’est de contribuer au bien-être du peuple congolais tout entier, à la sauvegarde et à la promotion de la dignité de la personne humaine, au respect de la vie, de libertés et droits fondamentaux. (G.S. 76 §2). Nous faisons nôtre cette préoccupation de nos pasteurs et nous continuerons à exercer courageusement notre rôle prophétique en suivant ce beau conseil de Paul à Timothée : « Proclame la parole, insiste à temps et à contre-temps, réfute, menace, exhorte, avec une patience inlassable et le souci d’instruire. Car un temps viendra où les hommes ne supporterons plus la saine doctrine, mais au contraire, au gré de leurs passions et l’oreille les démangeant, ils se donneront des maîtres en quantité et détourneront l’oreille de la vérité pour se tourner vers les fables » (II Timothée 4,2-4). Convaincus que vous-même, vous faites du bien-être du peuple est-kasaïen votre souci majeur, nous espérons travailler en franche collaboration.
  3. Puisse le Seigneur que nous servons nous aider à toujours faire sa volonté et à vivre dans sa Paix. Qu’il daigne exhausser nos prières et bénir notre diocèse de Mbujimayi, notre province du Kasaï-Oriental, notre pays la République démocratique du Congo.
  4. Nous vous remercions.

 

 

 

Donné à Mbujimayi, en la fête de la Chaire de Saint Pierre Apôtre.

Pour le Clergé de Mbujimayi

 

 

 

  1.  

 

  1. Accueil par trois prêtres :

-    Abbé Jean Polydor Mulomba (Modérateur)

  • Abbé Simon Kalenga,
  • Abbé Blaise Kanda (Secrétaire en charge du Clergé)
  1. Prière d’ouverture (Mgr André Kalonji)
  2. Adresse de bienvenue (Abbé Jean Polydor Mulomba)
  3. Mot du Gouverneur de Province
  4.  
  5. Réponse du Clergé (Abbé Blaise Kanda)
  6. Chant : Muna mudibyo bilengele
  7. Bénédiction par Mgr l’Evêque
  8. Chant : Kakuena cikutambe makanda
  9. Sortie du Gouverneur
  10. Communications aux prêtres par Mgr l’Evêque

 

 

Décision de Mgr l'Evêque sur la prière dite ''Maamu wa Bupole''

DYETU DIYI PA DISAMBILA DYA MAAMU WA BUPOLE

 

Beena Nkristo nanyi bananga,

 

Mvula yakumbanyi mulongo indi mwebeja, mulondolola, mujooja disambila ditudi tubikila ne : ‘’Maamu wa Bupole’’. Kasaka ka Cipangu Cikulu cya Basadidi-Bakulu (Conseil Presbytéral) kavwa kabidi katentemuka, kaya kuyukila ne Mulombodi wa disambila edi, wetu Père Jean-Marie Kalala. Dya leelu, ndi muswe kufila bulongolodi budi mwa kuteka disambila edi mu lungenyi lwa Ekeleziya, bwa kufikisha bonso ku bunsanto.

 

Dya mbedi, Mwaku wa Mvidi Mukulu udi utwambila ne : «  Kanujimi Spiritu, kanupeepeji dipa dya bwambi, apo londololayi byonso : cidi cimpa nucilame, ne nudilame ku bubi » (1Tes. 5, 19-22).

 

Patudi tutangila disambila edi, kudi malu malenga kabukabu adidyo ditwadila beena diitaba, bu mudi : dinanga dya lunzadi, aba bakudimuna moyo, bamwe banangulula didifila dyabo…

 

Ku lunga luseka, kudi maalu adi enzeka momu kadi mikale elesha meeji, mafwana kulela ntupakanyi mu maalu a diitaba. Bu mudi badi badyamba se : «  Badi buwujibwa kudi banjelo ne bansanto ». Padibo babiikila Spiritu Munsanto bwa apweka, banjelo ne bansanto abo (Elie, Gedeon, Michael) ke badi balwa pamutu penda, babanga kondopa. Ne bavwa mu Mukanda wa Mvidi Mukulu kabayi bondopa, bakadi amu bondopa !

 

Pamwe apa, nsombelu mwine wa beena mapa abo, kayi amu wa citembu to, ... a.n.

 

Ke bwalu kayi ndi mpatula bulongolodi bupyabupya, ne kiipacila ka kutungunuja bidi byakane, kumbusha bidi bifwana kulela ntupakanyi.

 

  1. BULONGOLODI  BUPYABUPYA  PA  DISAMBILA  EDI

 

  1. Disambila dyenzekela amu ku Cikongo (Paroisse), ku bulombodi ne bulongolodi bwa Ndeji wa Cikongo (Curé). Mukwabo mwaba to! to, to!
  2. Mukuna kawikadi ne: amu ku Beena Bilonda to! Cikongo cyonso cidi ne bwa kwikala ne waci mukuna . Nanku dituku dya 27te badi ne bwa kuditentemuna bwa se : disambila dya ku mukuna  kadinyangi dya dyalumingu anyi binga bibilu to. Kutwadija ku leelu, nedikale dyenzeka mu cipolu cya matuku asatu aa : mu disaatu, mu dinayi ne mu ditaanu dya lumingu lwinayi lwa ngondo.

 

  1. Ndeji wa Cikongo aditacisha bwa kwikala pabwipi ne beena disambila, bwa kubatungunuja byakane mu njila wa lupandu. Amu yeye ke udi ne bwa kutenteka byanza, kubenesha bantu ne bintu, kulongesha Mwaku (anyi kupesha dilongesha kudi muntu mulongolola kudiye).

 

Diiba dya kubila Spiritu Munsanto, ki ndya Banjelo ne bansanto balwa to. Udibo babikila nSpiritu Munsantu ; Banjelo ne Bansanto abo badi balwa kukeba cinyi diiba adyo? Nanku, piikala cikondo eci cya dibila Spiritu Munsanto cikumbana, muntu yeye mutwadija kupuma bu nguluba, kututa bakwabo mitu, kudya mashinda, kutwadija kulenga bantu ne : ‘’ ndi ngondopa’’, udyamba ne: “ngaalu ntempelo muwuja kudi mwanjelo ne munsanto’’, wakula bu ba bilumbu (=ba Mwa Mulopo), ewu muntu ngwa kupatula mu disambila dyakamwe. Banjelo ne bansanto, tudi naabo mu bobumwe, kadi bobo ki mbatwangaji pankaci pa Mvidi Mukulu Spiritu Munsanto ne bantu to. Bwalu ebu ntumpakanyi minene idi mwa kulalula Bantu.

 

  1. Cibiikidilu cya ne ‘’mbeena mapa’’ ncya kumvwa pa cyocyo. ‘’Kakwena mwena Kristo udi mutambula batismo ne konfirmasiyo kayi ne dyenda dipa dya kwibaka nadyo Ekeleziya to. Aba ne mbena mapa, bakwabo ne kabeena nawu, ndipeepeja dya Spiritu Munsanto mwine!

 

  1. Beena disambila dya ‘’Maamu wa bupole’’, badifila paabo mu byota, ne nangananga batancila bimanyinu bya lupandu (= Nsakramento) bidi Kristo mushiya bu njila misunguluka idiye utungunuja nayo mudimu wende wa kupandisha baana ba bantu. Kudyombola nsankramento, nkwela Ekeleziya nyima.

 

 

 

  1. KIIPACILA KA DIYI EDI, NKUYA LUMWE

 

Banyi bonso baswibwe,

 

Kiipacila kanyi nka se: tuya lumwe, nanku butuku bucya lukasa. Disambila dya ‘’Maamu wa bupole’’ ndipa dya Mvidi Mukulu, patwikala badilonga mu bulongolodi bwa Ekeleziya. Ke bwalu kayi ndi nteeka Kasaka kadi kadilombola mu Ntenji.

 

Mukunguji wa koko aka udi amu yeye Père Jean-Marie Kalala mwine, pamwa ne bakwabo basadidi biikale pamwa nende, bandi nteeka. Mu Ntenji mujima wa Mbujimayi, njila wa kulonda wa disambila ikala wa momumwe. Ne muntu yonso ne mwaba onso, bamulonda, bamunemeka.

 

  1. NJILA WA KULONDA MU DISAMBILA  KE  YEYE  EWU:

 

  1. Musambu wa dibwela
  2. Difunda nkuruse
  3. Luzandi anyi njila wa nkuruse
  4. Ditonda dikalapu dya Yezu Kristo
  5. Musambo wa Yezu Butoka bwa bukwa panu
  6. Ditwa binu ne ditonda mpekato ne myaku ne misambo
  7. Disompolola
  8. Dikoma ditonda dya mibi
  9. Mwaku wa Mvidi Mukulu
  10. Dibila dya Spiritu Munsanto mu ditumbisha (Apa kakwena dipweka dya bansanto ne banjelo to)
  11. Malomba
  12. Milambo
  13. Mamanyisha ne majadiki
  14. Ditenteka byanza dya Basadidi-Bakulu ne dibenesha dya bintu
  15. Disambila ne dibenesha bya ndekelu

                                                         

  1. NKOMENU

 

Mushala mutekemena ne : butoke ebu budi bwambulwisha munangi yonso wa disambila dya ‘’Maamu wa Bupole’’, wabenga kulonda mmudilamuna nkayenda mu Cisumbu eci cya beena Katolika. (Kt Mat. 18,17).

 

 

Ne dibenesha dyanyi  mu dina dya +Taatu  +dya Mwana +ne  dya Spiritu Munsanto, Amen !

 

 

Byenza mu Mbujimayi, dya 19.02.2013

 

Bitwa cyala dya 03.05.2018

 

+ Taatu Emmanuel-Bernard KASANDA

 

Mukubi-wa-Ntenji wa Mbujimayi

 

 

 

 

 

 

 

DÉDICACE DE L’EGLISE PAROISSIALE SAINT GEORGES MPEMBA NZEO/INERA

Ce dimanche 13  mai 2018, est un jour de joie et d'allégresse pour la chrétienté de la Paroisse Saint Georges Mpemba Nzeo/Inera. il s'agit bel et bien de la cérémonie de la dédicace de l'église paroissiale dont les travaux avaient débuté en 2011.  Maître de la cérémonie, Mgr Bernard-Emmanuel KASANDA, Évêque de Mbujimayi, entouré de 37 prêtres et un diacre, en présence de plusieurs chrétiens.  sur le coup de 10h00' que tout a commencé avec une longue procession.

La Paroisse Saint Georges Mpemba Nzeo Inera a été  créée  en 2011 et érigée canoniquement en 2016 par Son Excellence Monseigneur Bernard-Emmanuel Kasanda.

PRESENTATION

La Paroisse s’étend sur une superficie de 8 km2, elle comprend : 12 communautés de base actives, 

Cinq  écoles primaires  et trois école secondaire avec les sections suivantes : Pédagogie et  Technique Agricole,

SUCCESSION DES PRETRES

 

  Avant de devenir une paroisse, Saint Georges était une quasi-paroisse de Sainte Bernadette de Nkolongo à Ngandajika. Elle avait été desservie successivement par les Abbés: Mgr André Kolonji Ntekesha, Dominique Cibangu, Amandus Cibangu, Elie Lupungu, Père Zacharie Nyembwe, Père Symphorien Mbaya Kaponde.

 

De 2011 jusqu'à ce jour, elle est dirigée et construite par Monsieur l'Abbé Jean-Pierre CITENGA MUJANYI.

 

 

I. Dénomination

 

Paroisse Saint Georges Mpemba Nzeo/INERA

Province de Lomami,

Zone Apostolique de Ngandanjika

N° 124, Avenue Lumumba

II. HISTORIQUE DE LA PAROISSE

 

-          Contexte de fondation

La Paroisse a été créée suite aux  désirs exprimés par les paroissiens en 2011 qui cherchaient à avoir un prêtre sur place pour être en contact avec la Parole de Dieu et fréquenter les sacrements. 

-          Succession des curés

De 2011- jusqu'à ce jour   : Abbé  Jean-Pierre CITENGA MUJANYI

 
 
 
 

Pour la Chancellerie diocésaine,

 

Abbé Jean-Marie Nicolas Mbuyi 

20140609 52356

20140609 4384520140609 12074320140609 06133720140609 060233

 

DEDICACE DE L'EGLISE DE LA PAROISSE VERBE DIVIN CIBOMBO CIMWANGI

DEDICACE DE L’EGLISE PAROISSIALE VERBE DIVIN DE CIBOMBO CIMWANGI

Le dimanche 15  avril 2018, reste une date historique dans les anales de la Paroisse Verbe Divin de Cibombo cimwangi. Mgr Bernard-Emmanuel KASANDA, Évêque de Mbujimayi, avait  procédé à la cérémonie de bénédiction et dédicace de l'église paroissiale, en présence de plusieurs invités venus de toute part.

La Paroisse Verbe Divin (Cibombo-Cimwangi) a été  créée suite à l’arrivée massive des refoulés kasaïens venus de la Province du Katanga en 1992.

Erigée par Son Excellence Monseigneur Tharcisse TSHIBANGU TSHISHIKU le 25/juillet/1993 et le décret épiscopal fut signé le 16/Mai/1995.

 

PRESENTATION

 

La Paroisse s’étend sur une superficie de 4 km2, elle comprend :

 8 communautés de base actives, la 9ième est encore en gestation,

une grande école primaire dénommée E.P Kasayi Wetu et Une école secondaire avec les sections suivantes : scientifique, commerciale et Construction ,

Un Centre Hospitalier dénommé Centre Buena Muntu ,

Un hospice de vieillard

L’Eglise est en construction et

Une résidence provisoire du curé

 

SUCCESSION DES CURES

 

De 1992à Juillet 1993: aumonerie Abbé Stanis Kanda et Abbé Malengu

1.     De 1993-Janvier 1998 :

Abbé Martin MUTOMBO

Abbé Stanis kanda (vicaire)

2.     De Février 1998- Août 1998 : Abbé François MUKENDI

3.     De 1998-2002 :

Abbé Jean Claude MUTOKA

4.     De 2002-2006 : 

Abbé Godefroy LWABEYA

5.     De 2006-2010 :

Abbé André Vital LUKOJI

6.     De 2010          :

 Abbé Jacques KABENGELE

 

I. Denomination

 

Paroisse Verbe –Divin

Cite de Cibombo –Cimwangi

Commune de Bipemba

N* 24, Avenue Luena

II. HISTORIQUE DE LA PAROISSE

 

-          Contexte de fondation

La Paroisse a été créée suite à l’arrivée massive des refoulés Kasayens, venus de la Province du Katanga en 1992

-          Succession des curés

De 1993- Janvier 1998 : Abbé  Martin MUTOMBO

DE Février 1998 à Aout 1998 : Abbé  François MUKENDI

DE Septembre 1998 – 2002 : Abbé  Jean Claude MUTOKA

De  aout 2002- aout 2006      : Abbé  Godefroy LWABEYA

De septembre  2006 – Janvier 2010       : Abbé  Vital  Lukoji

De Février 2010  à ce jour : Abbé Jacques KABENGELE

-          Année de fondation

1992

-          Réalisations anciennes et nouvelles

Ø  Centre de Santé BUENA MUNTU

Ø  Complexe scolaire KASAI WETU

Ø  Hospice des vieillards

Ø  Fondation d’une église 

III. SITUATION GÉOGRAPHIQUE

 

-          Délimitation

La Paroisse est située à plus de 11 km du centre ville (évêché) du coté ouest de la ville de Mbujimayi sur la Nationale numéro 01, elle partage ses limites avec les paroisses suivantes : A l’Ouest : St Luc Cibombo

                    A l’Est      : St Jean Bosco

                    Au Nord : St Tharcisse

                    Au  Sud   : St  Damien

-          Superficie  

 140 m2

-          Population

± 7000

-          Économie locale

Le champ

Le petit commerce

Revenue mensuelle±20 $

-          Religions  environnantes

Néo apostolique

Pentecôtiste

Brahmane  

IV. ORGANISATION PAROISSIALE   

 

-          Nombre des mouvements d’action catholique : 17

-          Nombre de CEV                                                       : 08

V. AUTRES STRUCTURES

 

 

Centre de Santé 01

École                    01

Hospice               01

VI. OBSERVATIONS

 

 

 

VII. COORDONNÉES

 

 

Abbé Jacques KABENGELE MUZADI

Téléphone : 00997440523   - 0814358269 – 0856228455

e-mail : muzjacks@yahoo.fr

 

 

         Je vous prie de trouver, en pièces jointes, les images de cette belle cérémonie de l’histoire.

 

Pour la Chancellerie diocésaine,

 

Abbé Jean-Marie Nicolas Mbuyi 

 

 
 
 

Mgr Bernard ouvrant la porte de l'église paroissiale de Cibombo Cimwangi

20180415 102956

20180415 112343

20180415 10395920180415 122617

20180415 121138

 
 
 

PÂQUES DES JEUNES AU DIOCÈSE DE MBUJI-MAYI



Les jeunes du diocèse de Mbuji-Mayi ont massivement participé à la célébration eucharistique présidée par Mgr Emmanuel Bernard Kasanda Mulenga, leur pasteur, à la paroisse Saint David le dimanche 29 avril 2017,animée par les chorales multilingues du doyenné de Bipemba. C’est la Pâques des jeunes célébrée autour l’évêque diocésain, une tradition de l’église locale réunissant les jeunes de cinq doyennés qui composent la ville de Mbuji-Mayi, au Kasaï-Oriental. Les cinq doyennés que comprend la ville de Mbuji-Mayi sont : Tshitenga, Bonzola, Diulu, Dipumba et Bipemba

Dans son homélie axée sur l’Évangile du jour Jean 15, 1-8, le prélat qu’entouraient plusieurs prêtres de son diocèse a exhorté à rester accrochés au Christ comme un sarment à la vigne. Mgr Emmanuel Bernard Kasanda les a aussi invités à recevoir du Seigneur la force de porter des fruits à l’instar d’une branche accrochée à l’arbre qui, à travers la sève qui la nourrit, parvient à porter des fruits visibles. Et le fruit que l’évêque a recommandé aux jeunes de son diocèse c’est la patience.

La patience dans l’attente de ce qu’on demande à Dieu avec foi ; la patience dans la compréhension de celui qui n’a pas encore accédé à l’intelligence des choses que nous ; la patience dans la gestion des relations interpersonnelles. Par ailleurs, l’ordinaire du lieu a invité ses jeunes brebis à cultiver le sens de l’Eglise, le respect de la hiérarchie et de l’ordre établi.

Après cette rencontre avec les jeunes de la ville de Mbuji-Mayi, le cap est à présent mis pour cette année sur les « Journées Diocésaines de la Jeunesse de Mbuji-Mayi », JDJM, qui réuniront cette fois-là, les jeunes des milieux urbano-ruraux du diocèse de Mbuji-Mayi suivant le calendrier de l’aumônerie diocésaine de la jeunesse.

Pâques des jeunes à Mbuji-mayi

 

 

 

 

 

 

Propédeutique diocésaine Abbé Pierre MUKENDI

 

Bénédiction et remise du premier bâtiment de la propédeutique diocésaine Abbé Pierre MUKENDI

Samedi 14 avril 2018, reste une date historique dans les anales de la Propédeutique Diocésaine Abbé Pierre MUKENDI. Mgr Bernard-Emmanuel KASANDA, Évêque de Mbujimayi, a procédé ce jour, à la cérémonie de bénédiction et remise du tout premier bâtiment de cette Maison de Formation des futurs ministres de l'Eglise Diocésaine.

         Trois moments forts  marquent cet événements: d'abord les chants de louange et d'action de grâce, ensuite trois allocutions prononcées pour la circonstance à savoir celle du Président des Propédeutes, celle du Recteur qui retrace le contexte d'érection et l'historique du bâtiment et celle de Mgr l'Evêque qui a loué, à son tour, les efforts de tous et de chacun pour la réalisation de cet ouvrage. Et enfin la bénédiction et la remise officielle des clés du nouveau bâtiment. 

         Je vous prie de trouver, en pièces jointes, le mot du Recteur ainsi que les images de cette belle cérémonie.

Pour la Chancellerie diocésaine, Abbé Jean-Marie Nicolas Mbuyi 

 

Coupure du ruban pour remise du bâtiment de la PropédeutiqueBâtiment de la Propédeutique Abbé Pierre MUKENDIRemise des clés de la Propédeutique

Messe Chrismale et ordinations diaconales et sacerdotales ce mardi 27.03.2018

 

Frères sœurs bien-aimés,

Nous avons la joie de vous informer que ce mardi 27 mars 2018, mardi saint, le Diocèse de Mbujimayi s’est enrichi avec 5 diacres et 2 prêtres ordonnés au cours de la messe chrismale, présidée par son Excellence Mgr Emmanuel-Bernard KASANDA, Evêque de Mbujimayi. La célébration a eu lieu en la Cathédrale Saint Jean–Baptiste de Bonzola. Plus de 130 prêtres constituaient la file de procession vers la maison du Seigneur. Cette messe a connu trois moments forts :

1.  Le renouvellement des engagements sacerdotaux de tout le Presbyterium du Diocèse de Mbujimayi

       autour de leur Evêque ;

2.  La bénédiction des Saintes Huiles

3. Enfin l’ordination diaconale des séminaristes il s’agit de : François KALUKENDA, Grégoire KANKOLONGO, Jean-Bruno KAMBALA, Jean-Richard ILUNGA et Joseph NGOYI. L’ordination sacerdotale de Jean-Claude MULOWAYI et Benjamin KIATI-KAKESA, tous deux de l’Institut Séculier Saint Jean-Baptiste.

Dans son homélie, Monsieur l’Abbé Cléophas Mujika, s’est inspiré de l’Evangile du jour pour indiquer que le prêtre, à l’instar du Christ, à appeler dans l’exercice de son ministère, à ouvrir trois livres : le premier livres ce sont les Saintes Ecritures, là dedans, nous rencontrons celui qui nous appelle, qui a un projet sur son peuple qu’il confie à nos soins voilà pourquoi nous devons être en permanence, en contact avec lui. Le second livre que nous avons à ouvrir c’est chacun de nos frères et nos sœurs ; chacun de nous constitue un livre que nous devons ouvrir pour découvrir ce qu’il y a, que le prophète Isaïe avait déjà annoncé dans la première lecture et que Jésus-Christ dans l’Evangile venait de répéter ce sont les soucis et les misères que nous portons dans nos cœurs. Le troisième livre à ouvrir ce sont les signes de temps, nous devons lire les événements qui arrivent pour pouvoir avec l’aide du premier livre, comprendre et chercher à les interpréter pour que tous nous puissions vivre selon la volonté de Dieu.

Prenant la parole, Mgr l’Evêque diocésain, avant la bénédiction finale, est revenu sur la spiritualité du prêtre diocésain que le pape François appelle la diocésanité qui doit se baser sur la foi, l’appartenance à un corps hiérarchisé, la prière et la lecture des signes de temps. La diocésanité signifie avoir un père : l’Evêque, avoir des frères avec qui il faut vivre. La capacité humaine de rester avec les autres, être social.

Tout s’est clôturé dans une ambiance de fête avec un partage fraternel dans l’enceinte de l’espace Abbé Julio Cibasu.

 Merci pour votre attention.

Pour la Chancellerie diocésaine, Abbé Jean-Marie Nicolas MBUYI.

Litanie des saints avant ordinationBénédiction des huilesGloria / chorégraphie des joyeuses

DÉCLARATION DE LA CONFÉRENCE ÉPISCOPALE NATIONALE DU CONGO à l’issue de l’Assemblée Plénière Extraordinaire du 15 au 17 février 2018

DÉCLARATION DE LA CONFÉRENCE ÉPISCOPALE NATIONALE DU CONGO

 

A l’issue de l’Assemblée Plénière Extraordinaire du 15 au 17 février 2018

 

1. Nous, Cardinal, Archevêques et Evêques, membres de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO), réunis en Assemblée Plénière Extraordinaire à Kinshasa, du 15 au 17 février 2018, mus par la sollicitude pastorale à l’égard du Peuple congolais, partageons ses joies et ses espoirs, ses tristesses et ses angoisses (cf. Gaudium et Spes, n.1).

2. En moins de trois mois de notre dernière Assemblée Plénière Extraordinaire du 22 au 24 novembre 2017, nous nous sommes retrouvés encore une fois à cause de la persistance et de l’aggravation de la crise sociopolitique du pays.

3. Corps du Christ, l’Eglise n’est inféodée à aucune organisation politique. Sa seule préoccupation, c’est de contribuer au bien-être du Peuple congolais tout entier, à la sauvegarde et à la promotion de la dignité de la personne humaine, au respect de la vie, des libertés et des droits fondamentaux (cf. Gaudium et Spes, n. 76 §2).

4. Suite aux appels constants de la CENCO, nous observons, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays, un éveil de conscience du Peuple congolais et sa détermination à prendre son destin en main. Constats douloureux

5. Alors que nous sommes censés nous préparer à la tenue des élections en vue d’une alternance pacifique au pouvoir, nous sommes profondément inquiétés par des faits très graves et des attitudes hostiles. Il s’agit notamment de :

1° La répression sanglante des marches pacifiques (le 31 décembre 2017 et le 21 janvier 2018) Pourquoi tant de morts, de blessés, d’arrestations, d’enlèvements, d’attaques des paroisses et des communautés ecclésiastiques, d’humiliations, de tortures, d’intimidations, de profanations des églises, d’interdictions de prier ? Quels crimes ont-ils commis, ces chrétiens et citoyens congolais qui, pacifiquement, réclamaient l’application intégrale de l’Accord du 31 décembre 2016 ? Nous condamnons vivement la violence sanglante avec laquelle ces deux marches ont été réprimées.

 2° La campagne de dénigrement et de diffamation de l’Eglise catholique et sa hiérarchie La communauté tant nationale qu’internationale est témoin d’une série de campagnes d’intoxication, de dénigrement, voire de diffamation visant à affaiblir la force morale de l’Eglise, particulièrement de Son Eminence Laurent Cardinal MONSENGWO, et à détourner l’attention du Peuple de vrais enjeux. Nous réaffirmons notre soutien et notre proximité au Cardinal Archevêque de Kinshasa. Inébranlables dans notre foi en Jésus-Christ, Roi de l’univers, et fidèles à notre mission prophétique, nous n’abandonnerons jamais notre engagement pour l’avènement d’un Etat de droit en République Démocratique du Congo.

 3° L’extension inquiétante des zones d’insécurité Nous sommes profondément préoccupés de voir s’étendre progressivement les zones d’insécurité dans différentes provinces. Comme récemment dans le Grand Kasaï, dans le Nord-Kivu et le Sud-Kivu, en Ituri, la présence des assaillants qui sèment la mort et la désolation, fait penser à la mise en œuvre d’un plan d’occupation et de balkanisation constamment dénoncé. Dans les Provinces du Kwango et du Kwilu, la présence d’« éleveurs étranges » et armés avec leurs troupeaux de vaches entretient un climat d’inquiétude et d’insécurité au sein de la population. A ce stade du processus électoral, on est en droit de se demander : à qui profite cette déstabilisation du pays ?

 4° L’Application sélective et biaisée des dispositions de l’Accord de la Saint-Sylvestre Peut-on prétendre se préparer aux élections apaisées et passer outre les dispositions de l’Accord de la Saint-Sylvestre qui en sont les préalables ? S’obstiner sur cette voie ne peut que conduire à des élections contestables et à de nouvelles crises. Nous en appelons au sens de responsabilité de tous et de chacun.

5° La polémique autour de la « machine à voter » Nous sommes perplexes du fait que le projet de la « machine à voter » lancé par la CENI ne fait pas l’unanimité de la classe politique et ne rassure pas la population. Ce fait augure la contestation des résultats. Recommandations

6°. La CENCO réaffirme l’urgence d’aller aux élections en 2018 et demande avec insistance l’application intégrale et effective des dispositions en souffrance de l’Accord de la Saint-Sylvestre, notamment : le parachèvement des mesures de décrispation du climat politique, la redynamisation de la CENI, les dispositions relatives au Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication (CSAC).

7°. Elle demande aux autorités compétentes de : § Annuler les édits interdisant les manifestations pacifiques, engager des poursuites judiciaires à l’encontre de ceux qui ont commis des actes délictueux à l’occasion des marches organisées par le Comité Laïc de Coordination (CLC) et prendre des dispositions appropriées pour encadrer les marches pacifiques, comme cela se fait sous d’autres cieux. § Arrêter les poursuites et les menaces à l’endroit des organisateurs des marches pacifiques qui n’ont fait qu’exercer leurs droits reconnus par la Constitution. § Rendre crédible et effective l’autorité de l’Etat pour sauvegarder l’intégrité du territoire national, protéger les frontières et assurer la sécurité de la population ainsi que de ses biens.

8°. La CENCO invite la CENI à lever l’équivoque et les suspicions autour de la « machine à voter » en acceptant sa certification par des experts nationaux et internationaux.

9°. Au Peuple congolais, la CENCO recommande de demeurer débout et vigilant, de prendre son destin en main notamment par la prière et par des initiatives de nature à barrer pacifiquement la route à toute tentative de confiscation ou de prise de pouvoir par des voies non démocratiques et anticonstitutionnelles.

10°. A la Communauté internationale, la CENCO demande de continuer à accompagner la République Démocratique du Congo dans le processus électoral et à placer le bien du Peuple congolais au-dessus de ses intérêts. Conclusion

11°. Nous rendons hommage aux morts, aux blessés, et exprimons notre proximité et compassion aux familles éprouvées par la perte des leurs durant les marches du 31 décembre 2017 et du 21 janvier 2018.

12°. La République Démocratique du Congo appartient à tous ses filles et fils ; c’est un droit et un devoir de tous de combattre tout ce qui peut hypothéquer son avenir. A dix mois des scrutins, nous en appelons, une fois de plus, à la responsabilité des personnes et des institutions chargées de la préparation et de l’organisation des élections pour l’intérêt supérieur de la Nation.

13°. Que par l’intercession de la Sainte Vierge Marie, Notre Dame du Congo et Reine de la paix, Dieu bénisse la République Démocratique du Congo et son Peuple.

Fait à Kinshasa, le 17 février 2018

REPOSE EN PAIX Abbé Alphonse NGANDU MWAMBANZAMBI

40 jours après le retour auprès du Père éternel du révérend abbé Alphonse Ngandu Muswamba MwambaNzambi, plusieurs paroisses où il a rempli la charge de curé ont alternativement organisé une célébration eucharistique pour clore la période de deuil. A la paroisse Sainte Marie ville Miba, une veillée a eu lieu le mercredi 23 mai et la messe le jeudi 24 mai à 16h00'Abbe alphonse ngandu 1

 
 

RÉCOLLECTION DES PRÊTRES

                                                        Récollection sacerdotale du 13 au 14 décembre 2018

 

Du 13 au 14 décembre 2019, le Presbyterium du Diocèse de Mbujimayi, autour de son Evêque Mgr Bernard-Emmanuel Kasanda, s’est réuni à la

Paroisse Saint Jean Bosco de Bipemba, pour prier et méditer au cours de sa dernière récollection de l’année, qui avait pour thème : «

Beaucoup de prêtres vont enfer », une lecture de l’Abbé Guy Pages, Prêtre Catholique incardiné à l’Archidiocèse de Paris. Le prédicateur

de cette récollection était Monsieur l’Abbé Blaise Kanda, Curé de la Paroisse Universitaire et  Secrétaire du Vicariat en charge du Clergé.

Comme vous pouvez le constater, ce thème a un caractère terroriste, mais,  le prédicateur à la suite de Paul Ricœur,  a appris depuis des

lustres, que l’extrémisme est souvent le sens de l’interpellation. Il était essentiellement question dans cette réflexion, de faire un

rappel important sur le ministère du prêtre et sa conversion : source du salut avant de s’engager à convertir les autres.

En effet, quatre raisons pour lesquelles beaucoup de prêtres vont en enfer ont été élucidées et en voici la teneur :

       Le manque de vocation 

Pour le prédicateur, parmi ceux qui sont prêtres, tous n’ont pas la vocation. Beaucoup deviennent prêtres pour des raisons indignes de la

gloire de Dieu, du salut des âmes et de leur propre sanctification. Il a invité à un dépassement de la question de « que cherchez-vous ? » à

celle qui dit « qui cherchez-vous ? ». On est prêtre pour chercher quelqu’un et non pour chercher un certain nombre de choses. Lorsque

notre vocation est la rencontre de deux soifs (celle de Dieu et celle de l’homme), Dieu nous croit chaque fois que nous croyons en lui.

       Le manque de persévérance

Parmi ceux qui ont la vocation, un certain nombre ne persévèrent pas. Il y a beaucoup d’appelés mais peu d’élus : être appelé est une chose,

être élu est une autre. L’élu c’est celui qui se comporte d’une manière digne de l’appel reçu et qui sait que mieux vaux la fin d’une

chose que son commencement.

       L’incurie ministérielle

Parmi ceux qui ont vraiment reçu la vocation au sacerdoce, et qui persévèrent, beaucoup ne remplissent pas les obligations de leur

charge notamment en avertissant pas les âmes qui leur sont confiées de leurs défauts et péchés et du danger où elles vont ainsi se damner.

Ils craignent de perdre l’estime des hommes plutôt que celle de Dieu.

       L’impénitence

La dernière raison pour laquelle beaucoup de prêtres vont en enfer c’est l’impénitence. Lorsqu’un prêtre tombe dans un péché, il y a peu

de chance qu’il s’en relève. Parce que l’état du prêtre, sa proximité avec le cœur de Jésus, les grâces insignes qu’il a reçues, font que

lorsqu’il choisit de pécher, son mépris de Dieu est quasi parfait. Je vous joins quelques images de cette récollection et vous remercie

de votre attention.

Pour le Bureau de la Chancellerie

Abbé Jean-Marie Nicolas Mbuyi

20181213 103805

20181213 10371920181213 10343320181213 10341620181213 103638

Xème JOURNEES DE LA FAMILLE

CELEBRATION DES JOURNEES DIOCESAINES DE LA FAMILLE

10ème EDITION L’AN 2019

 

Thème général : « Famille, lève-toi et illumine le monde »

 

La 10ème édition des journées diocésaines de la famille a eu lieu ce dimanche 10 février 2019 en la Cathédrale Saint Jean-Baptiste de Bonzola. Pour rappel, depuis vendredi 08 au février courant, les Associations familiales diocésaines à savoir : ‘’Nzubu wa kwipacila’’ (Nazareth), ‘’Communauté famille chrétienne’’ (CFC), ‘’fraternités des foyers chrétiens’’ (FFC), ’’Association des Jeunes Mariés Catholiques’’(AJEUMAC) ont suivi avec intérêt  les différents enseignements les préparant à bien célébrer leurs journées diocésaines, en présence de l’Aumônier  de la Pastorale de la famille Monsieur l’Abbé Robert Kazaku. Les exposés ont tourné autour des thèmes :

  • L’état de lieu de nos familles aujourd’hui ‘’ les ombres et lumières’’
  • La famille dans le dessein de Dieu
  • Famille, modèle de la Sainte Trinité

L’objectif poursuivi est de faire comprendre aux acteurs de la famille qu’ils doivent modeler leur vie sur   la Sainte Trinité : Père, Fils et Esprit Saint qui sont dans l’unité sans partage. La famille peut illuminer le monde de deux façons d’abord par les soins du corps et de la maison et une vie spirituelle profonde par la prière : la famille lieu de la prière, la famille lieu de réconciliation, la famille lieu de pardon et de réconciliation, la famille lieu de l’éducation et d’écoute de la parole de Dieu.

 Au terme de ces enseignements, quelques recommandations ont été formulées à un double niveau: d’une part, au niveau de la famille et d’autre part, au niveau de l’Eglise diocésaine.

a/ Au niveau de la famille

 

  • Les conjoints doivent cultiver les réflexes de marcher ensemble,
  • Les familles doivent s’entraider  dans les situations de joie tout comme dans celles de tristesse, consolider leurs  liens familiaux qui doivent se renforcer.
  • Se soucier de la propreté du corps, de la famille, de la maison et de leur entourage,
  • Se pardonner  sans condition ni  limite,
  • Prendre en charge la vie de foyer.

 

b / Au niveau de l’Eglise diocésaine

  • Maintenir l’unité au sein de différents groupes de la Pastorale diocésaine de la Famille,
  • Multiplier les visites auprès des nécessiteux (Prison, Orphelinat, etc.),
  • Organiser régulièrement  les récollections  pour renforcer notre élan dans la foi et mûrir nos convictions chrétiennes,
  • La sortie des livres et brochures d’accompagnement des conjoints et de ceux qui se préparent au mariage,
  • Veiller  aux rencontres de groupes de la Pastorale de Famille.

Cette 10ème édition de la journée diocésaine de la famille a été clôturée au cours  d’une grande célébration  eucharistique, à laquelle une foule nombreuse a participé. Elle a été  présidée par  S. E. Mgr Emmanuel-Bernard Kasanda, Evêque diocésain, entouré de quelques prêtres. La cérémonie s’est déroulée dans une atmosphère de joie et d’action de grâce.

Dans son homélie prononcée pour la circonstance, Mgr l’Evêque s’est inspiré des textes  du jour pour illustrer  la vocation  et la mission de la famille chrétienne aujourd’hui. Le Seigneur Jésus qui rencontre les hommes et les femmes  qu’il appelle à le suivre, aujourd’hui c’est la  famille qui est appelée et envoyée pour illuminer le monde,  elle est le lieu d’écouter  le Seigneur  qui nous dit : avance en eau profonde, le lieu où on laisse le Seigneur seul prendre l’initiative dans nos vies et accorder à nos actions une fécondité, le lieu où on expérimente l’incapacité de vaguer seul, le Seigneur nous donne la force de prendre le risque de la confiance.

 Dans son mot de la fin, Mgr l’Evêque a recommandé aux familles  de vivre certaines valeurs chrétiennes  qui font de la famille une cellule de base de l’Eglise pour être lumière du monde. Parmi ces valeurs chrétiennes il y a  - l’Amour du prochain surtout de la personne marginalisée,  -respect de la personne (aînée) et respects des liens, - le Pardon et enfin - le bénévolat-gratuité.

Les acteurs de la famille doivent pratiquer les sacrements notamment les sacrements de mariage, pénitence et réconciliation et l’Eucharistie.

Les acteurs de la famille doivent avoir une vie de prière.

Les acteurs de la famille doivent avoir une fierté légitime de se sentir appartenir au Diocèse de Mbujimayi et considérer que l’Eglise est ma charge.

Signalons aussi qu’au cours de cette même  célébration eucharistique, quelques couples ont reçu, des mains de Mgr l’Evêque, les diplômes de mérite et de fidélité dans le mariage pour une période allant de 25 à 60 ans. Un repas de fête a été offert pour la circonstance, et a sanctionné la journée à la grande satisfaction des familles.

Je vous prie de trouver  attachées  quelques images de cette belle cérémonie.

Pour la chancellerie diocésaine,

Abbé Jean-Marie Nicolas Mbuyi

+243 0818007076

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Messe Chrismale et ordinations Diaconales

Messe Chrismale et ordinations diaconales de ce mercredi  17.04.2019

Frères sœurs bien-aimés,

Nous avons la joie de vous informer que ce mercredi  17 avril  2019, mercredi  saint, le Diocèse de Mbujimayi  s’est enrichi avec 9  diacres dont 2 religieux  ordonnés au cours de la messe chrismale, présidée par son Excellence Mgr Emmanuel-Bernard KASANDA, Evêque de Mbujimayi.

La célébration a eu lieu en la Cathédrale Saint Jean–Baptiste de  Bonzola. Plus de 150  prêtres  constituaient  la  file de procession  vers la maison  de l’église cathédrale.

Cette messe  a connu trois moments forts :

  • Le renouvellement des engagements sacerdotaux  de tout le Presbyterium du Diocèse de Mbujimayi  autour de leur Evêque ;
  • La bénédiction des Saintes Huiles
  • Enfin l’ordination diaconale  des  séminaristes et frères. Il s’agit de : Bruno BONDO François-Noël CIUNZA, François MENDAVictor NZEMBELA, Jean MUTOMBO, Simon KALONGA,  Alidor KADIMA, Frère Emmanuel BANZA, ofm et Frère Florimond MPESHAfsjm.

Dans son homélie, Mgr l’Evêque Diocésain s’est inspiré des lectures du jour pour développer ce thème : ‘’Tu es Prêtre à l’exemple du Christ, oint de Dieu, tu es aussi l’envoyé de Dieu’’. Quatre points ont été  développés à ce sujet :

  • Le Diaconat est un appel du Christ
  • Suivre l’exemple du Christ et prêcher son Evangile
  • Servir est un service communautaire
  • La diaconie est aussi un service à tout quitter.

Pour finir, il a exhorté le peuple de Dieu venu nombreux pour la circonstance de prier pour les prêtres et les nouveaux diacres pour qu’ils soient les vrais serviteurs de Dieu, ceux qui se dévouent pour le salut des autres à l’exemple du Christ, lui qui est le prêtre par excellence.

Le tout s’est  clôturé dans une ambiance de fête et joie  avec un partage fraternel dans l’enceinte de  l’espace  Abbé Julio Cibasu.

Je vous invite de découvrir la beauté de cette cérémonie à travers les quelques  images  attachées à ce courriel.

Merci pour  votre attention.

Pour la Chancellerie diocésaine,

Abbé Jean-Marie Nicolas MBUYI.

 

Ajouter un commentaire