NTENJI WA MBUJIMAYI, DIKU DYA BENA MAWEJA DIDI DINUSEKELELA: KOLAYI! ANYISHAYI!

DIOCESE DE MBUJI-MAYI

Pastorale d'ensemble

 

Centre Pastoral Diocésain / CILOWA LWABANYA NTETA

Au Diocèse de Mbujimayi, l’action pastorale est coordonnée par une    structure appelée Centre Pastoral Diocésain connu sous le nom de “Cilowa Lwabanya Nteta”.  Mis en place en 1974, le Centre Pastoral Diocésain (CPD) a eu pour tâche d’instaurer une pastorale d’ensemble qui réunirait tous les agents pastoraux autour des grands projets communs et incarner l’esprit du renouveau intégral proné par le Concil Vatican II. Avec la célébration du centenaire de l’évangelisation du Congo (Zaire à l’epoque), trois grands objectifs pastoraux ont été fixés: érection d’une pastorale des communautés pour l’évangélisation en profondeur et localisation de l’église; promotion des jeunes en vue des vocations variées et multiples; promotion des laics en vue de l’évangélisation des milieux de vie et de travail, pour une prise en charge de leur église.

Le Centre pastoral Diocésain comprend les structures suivantes:

  1. Equipe de Formation, d’animation, de suivi et d’évaluation (TPD)
  2. Equipe de recensement des Chrétiens du Diocèse
  3. Commissions pastorales
  4. Bureau de la catéchèse scolaire
  5. Aumoneries attachées aux differentes organisations et institutions
  6. Les sanctuaires mariaux
  7. Confréries

Ces structures permettent au Centre Pastoral de remplir ses tâches principales suivantes notamment la formation des Chrétiens et leur communautés; orientation, suivi et supervision des actions pastorales; l’accompagnement spirituel.
A cet effet, il est du devoir du Centre Pastoral Diocésain d’être constamment aux côtés du Peuple de Dieu vivant sur l’ensemble de cette juridiction pastorale. Autrement dit, le CPD doit mener permanemment des actions pastorales de proximité afin de répondre aux exigences de sa mission en tant que héraut de l’Evangile.

Notre plan d’Action est basé sur les éléments des points suivants:

  1. Objectif global: contribuer à l’unification de la pastorale au Diocèse en vue de la cohésion et la concertation dans l’action pastorale.
  2. Objectifs spécifiques: Re-initier l’Eglise Diocésaine à l’unité dans l’action pastorale; faire asséoir l’esprit de coordination, planification et suivi de l’action pastorale au Diocèse; encrer dans le coeur du peuple de Dieu la conscience d’être un peuple en marche vers les 50 ans de Diocèse; former la conscience politique.
  3. Resultats attendus: cohésion et concertation dans l’action pastorale au diocèse; actions pastorales plannifiées et unifiées; thèmes pastoraux maitrisés, connus et vulgarisés; conscience patriotique formée.
  4. Groupes cibles: vicaires episcopaux, doyens, prêtres, comités paroissiaux; CEVD, présidents des commissions; comités de mouvements d’action catholiques; tout le peuple de Dieu de Mbujimayi.

Mgr Albert MBOMBO, Vicaire Général est le Directeur a.i. du centre pastoral diocésain. Et Mr. Placide LUFULWABO assure le secrétariat.

Commissions diocésaines

Le Centre Pastoral Diocésain et ses différentes Commissions facilitent et supervisent les activités pastorales sur l’ensemble du Diocèse.  Les Commissions suivantes sont chargées de l’application des directives pastorales:

  1. Commission de la Doctrine, Approfondissement de la Foi et Pastorale des CEVB
  2.  Commission de Liturgie, Discipline et célébration des Sacrements
  3.  Commission de la Pastorale de Famille
  4.  Commission du Dialogue Œcuménique
  5.  Commission de la Pastorale de la Jeunesse
  6.  Commission de l’Alphabétisation et de  la Formation des Jeunes et  Adultes
  7.  Commission du Laïcat (CALCC)
  8.  Commission chargée de Bible et Evangélisation
  9.  Commission chargée de la Catéchèse et Communautés de base
  10.  Commission chargée de la Terminologie Religieuse
  11.  Commission chargée des Mouvements Spirituels
  12.  Commission de la Promotion des Voies et Modèles de Sainteté
  13.  Commission Diocésaine charge de l’Enseignement
  14. Commission Diocésaine charge de  Justice et Paix »
  15. Commission Diocésaine charge de l’Education à la Vie
  16.  Commission Diocésaine charge de la Société et Engagement Politique
  17.  Commission chargée de la Communication et Mass-médias
  18.  Commission Diocésaine de l’Evangélisation de Masses et JOURCAF
  19.  Commission chargée des Visites et Aides aux Prisonniers
  20. Commission de la Promotion Feminine et foi (BTK)
  21. Commission de la Promotion Feminine et Développement (MIDIBAM

Mouvements et œuvres d’apostolat des laïcs

Mouvements des Jeunes

1. But et structure de la Commission

Abbé Théodore Kanyiki, Aumonier des Jeunes

La Commission de la pastorale des Jeunes au Diocèse de Mbujimayi vise l’encadrement de la population juvenile sur l’ensemble du territoire diocésain. Cette population est estimée à plus ou moins 28.000 dont 170.000 garçons et 115.000 filles.
Pour bien mener son action pastorale auprès des jeunes, la commission diocésaine de la jeunesse est structurée en une équipe  cerveau et des commissions paroissiales de la jeunesse. Le but de l’équipe cerveau est de coordonner les activités des jeunes au niveau du Diocèse, les encourager dans leur quête du sens de responsabilité,  la recherche d’identité et dans leur chéminement dans la foi. Quant à la commission paroissiale , elle a comme responsabilités de coordonner les activités des groupes des jeunes existant dans la paroisse; de se soucier de d’évangélisation de l’ensemble des jeunes de la paroisse .

L’encadrement de la jeunesse diocésaine est basé sur les pricipes suivants:

  • Education dès le plus jeune âge au sens de responsabilité ;
  • Mouvement des jeunes à bien sélectionner et promouvoir ;
  • Enseignement formel et système éducatif informel.

2. Plan d’action 

_ l’ouverture de l’année initiatique pour présenter à l’assemblée de la jeunesse le bilan de la Dernière année clôture et le programme de l’année suivante ;
_ la rechristianisation  de la fête  de St. Valentin devenue païenne et une occasion de Chute pour beaucoup de jeunes ;
_ Le pèlerinage de carême et la pâque des jeunes comme temps fort de l’année liturgique ;
_ Les journées de la jeunesse (diocésaines et paroissiales) pour permettre à la jeunesse Diocésaine de vivre l’expérience des journées Mondiales de la jeunesse.
L’organisation de ces activités exige beaucoup de sacrifices des membres et la participation de la jeunesse  est souvent très faible par  rapport à la  population totale de la jeunesse diocésaine de paroisses ciblées.

3. Projets d’Avenir

Suite aux énormes difficultés que rencontre l’Equipe cerveau pour mener une action pastorale pertinente et compte tenu de la formation en méthode de travail G .A.R. (Gestion axée sur les Résultats) que vient de suivre quelques membres, un plan stratégique quadriennal 2015 _ 2018 est en cours d’élaboration. Il sera soumis très bientôt au bureau d’études stratégique du centre pastoral pour validation.  

Activités des jeunes en images

  • IMG-20150317-WA0011 IMG-20150317-WA0013 IMG-20150317-WA0015 IMG-20150317-WA0016 IMG-20150317-WA0017

Bamamu Tuya Kumpala

mamu Anastasie

Crée en 1976 par le 1er Evêque diocésain Mgr Joseph NKONGOLO, BA MAAMU TUYA KUMPALA (B.T.K) en sigle

est une Commission Pastorale des mamans du Diocèse de Mbujimayi, Kasayi Oriental, en République Démocratique du Congo.
Le but principal de cette commission est l’approffondissement de la foi par la proclamation de l’Evangile de Jésus Christ.

L'alphabétisation, l'éducation sanitaire, la formation aux métiers d'autofinancement, ne sont pas en reste.

Les B.T.K occupent un territoire de 15.285Km2  de notre Diocèse de Mbujimyi.

OBJECTIFS GENERAUX

  • Lutter contre la mendicité et la pauvreté de la femme, filles mères, orphelins etc.
  • A défendre ses intérêts et ses droits dans la Société par différents métiers générateurs de recettes tels que
  1. -Pratique de la coupe et couture
  2. -Nutrition, teinture africaine
  3. -Fabrication des savons, agriculture et élevage
  • Elaboration des Projets viables du secteur routier (route de desserte agricole)
  • Intégrer la femme au développement par le changement de mentalité et lutter contre la délinquance juvénile
  • Aider à devenir membre d’un collectif des ONGD dans les rayons d’actions poursuivant les mêmes buts.

Midimu Ya Bamamu

Anne Ngombe

Midimu ya Ba Mamu, « MIDIBAM » en sigle,

est une Organisation non Gouvernementale de Développement (ONGD) du Diocèse dd Mbujimayi.

Elle est une Structure dont l’objectif est la lutte contre l’attentisme, la paresse, la mendicité et la pauvreté des femmes par des activités de formation en fabrication artisanale de divers produits.

1. HISTORIQUE DE MIDIBAM

Midimu ya Ba Mamu en sigle MIDIBAM qui signifie littéralement les métiers/ travaux des femmes, est une Organisation féminine du Diocèse de Mbujimayi créée en 1994 sous l’initiative de Madame Anne NGOMBA MASENGU, lorsqu’elle revenait de la Conférence Nationale Souveraine (C.N.S) à laquelle elle avait participé en qualité de femme leader en développement parmi les représentants du Diocèse de Mbujimayi.
Après la C.N.S., elle a suivi plusieurs formations dans divers domaines à Kinshasa et à Pointe-Noire (comment créer et diriger une ONGD), au Ouagadougou (la savonnerie en tissage),

Nigeria (la teinturerie, la culture maraichère, champ communautaire, etc.)
Dès son retour à Mbujimayi, elle voulait concrétiser la mission qui lui avait été confiée par Mgr Tharcisse TSHIBANGU TSHISHIKU, Evêque de Mbujimayi, à la Conférence Nationale Souveraine/Kinshasa, la mission qui était de créer une œuvre de développement pour les femmes au sein du Diocèse de Mbujimayi. Elle s’est mise à initier des mamans/femmes à l’apprentissage des métiers générateurs des revenus pour leur auto-prise en charge. Elle adressa son premier message de sensibilisation sur les actions de développement le 15/08/1993, sous l’initiative de Mgr MBOMBO KAPIAMBA, aux femmes catholiques Ba Maamu Tuya Kumpala ‘BTK’ en prière à la colline Mbuya Charles. Son message fut rejeté par les femmes préférant l’évangélisation au détriment des activités de développement. Déçue, elle se replia à son domicile où elle débuta, quelques jours après le concours de certaines femmes du quartier, les activités de développement. Plus tard, un petit groupe de 30 femmes de paroisses Saint Kizito et Bienheureuse Anuarite s’ajouteraient par recommandation de leurs curés respectifs.

Intéressé par les activités  de MIDIBAM et profitant de la réorganisation des activités de développement au Diocèse, l’Evêque de Mbujimayi, Mgr Tharcisse TSHIBNGU TSHISHIKU, signa un Décret n° EV/429/97 du 19/11/1997, reconnaissant MIDIBAM comme une ONGD et nommant Maamu Anne NGOMBA MASENGU, Coordinatrice de ladite ONGD.

Le but poursuivi est d’aider les femmes à se prendre en charge par la réalisation des activités artisanales génératrices des revenus notamment : fabrication des pagnes, teinture, des savons de lessive, vins, paniers, poissons salés, confitures, etc.

2. OBJECTIFS POURSUIVIS PAR MIDIBAM

Dans ses actions, MIDIBAM s’est assigné les objectifs suivants :

  • Sensibiliser et conscientiser les femmes ;
  • Aider les femmes par l’animation à identifier leurs problèmes ;
  • Lutter contre l’attentisme, la paresse, la mendicité et la pauvreté des femmes par les activités génératrices des revenus et par la formation appropriée ;
  • Garantir la formation d’appui par l’autopromotion.

Pour arriver à atteindre ces objectifs, MIDIBAM utilise les axes stratégiques ci-après :

  • L’animation et la sensibilisation des femmes à la base sur leur problème ;
  • L’organisation des femmes en groupes ;
  • L’apprentissage de matièrs générateurs  de revenu aux femmes ;
  • L’appui en intrants ;
  • Le suivi et accompagnement ;

L’évaluation des activités.

3. Vision

MIDIBAM a comme vision ; l’auto-prise en charge des groupes des femmes du Diocèse de Mbujimayi. D’ici l’an 2015, ces groupes devront :

  • Etre bien organisés et bien gérés ;
  • Etre capable par leurs revenus de se prendre en charge (auto-promotion)
  • Etre capable de se professionnaliser et produire à grande échelle ;
  • Avoir renforcé leurs capacités et pouvoir bien défendre leur intérêt ;
  • Avoir harmonisé les rapports avec d’autres groupes des femmes ;
  • Disposer d’un point d’approvisionnement en intrants, de vente et d’exposition des extrants.

Pour réaliser sa vision, MIDIBAM a la mission d’organiser les groupes des femmes au Diocèse de Mbujimayi pour les activités (métiers) génératrices de revenus et de les accompagner dans leur efforts d’auto-promotion donc, d’auto-prise en charge.

4. PUBLIC CIBLE-RAYON D’ACTION DE MIDIBAM

La population ciblée de MIDIBAM est constituée des femmes regroupées sans distinction de religion et pratiquants des métiers féminins. Présentement, MIDIBAM compte 152 groupes faisant un total de 4500 membres.
C’est le Diocèse de Mbujimayi reparti en 4  Zones Apostoliques (Ngandanjika, Cilenge, Centre et Ouest).

5. DOMAINES D’INTERVENTION DE MIDIBAM

Les domaines prioritaires de MIDIBAM sont :

  • Initiation des femmes à l’apprentissage des métiers générateurs de revenus ou l’artisanat féminin à savoir : la fabrication artisanale du savon de lessive et de toilette, les laits de beauté, le parfums, la poudre pour bébés, les paniers dames à usage du marché, tableau d’effigies des femmes africaines, éponge de bain, etc., la transformation des produits agro-pastoraux tels que : les confitures, les vins, les poissons salés et fumés, mayonnaise, etc. et les œuvres d’art ;
  • Santé communautaire ;
  • Genre, citoyenneté et bonne gouvernance.

 

Ajouter un commentaire